Le critère de l’âge (classant les plus de 65-70 ans comme personnes vulnérables) n’a finalement pas été retenu dans la mise en place du déconfinement. La mesure partait d’une bonne intention mais entraver la liberté des aînés, est-ce les protéger ?

Allez plus loin :
- Lire l'article sur le site de La Croix
- Lire les autres articles de presse
- Consultez la rubrique "Actualités Covid-19"